Air live !

30 mars 2008

Mythique, le concert de Air au V Festival ! J’ai adoré. Au début on a eu un peu peur que ce soit trop calme et après quelques morceaux instrumentaux tranquilles, quelques goûtes de pluie sont tombée, quelques spectateurs sont partis… et l’Air s’est réchauffé ! On a eu le droit à Kelly Watch The Stars génial, survolté qui a été très vite suivi de Sexy Boy, leur plus grand succès. Nous étions dans la fosse, tout près d’eux. Le tout ponctués de timides « merci » et « I am a french robot » (avec un son métallique) auquel nous répondions « de rien », ce qui plaisait beaucoup aux australiennes autour de nous (qui repondais « pour mon plaisir » parce qu’elles croient que c’est français). Excellent de voir ce groupe de versaillais à Sydney comme l’une des quatre têtes d’affiche du deuxième (ou premier, le débat n’a pas été clos) festival de Sydney. Par contre, on a eu plus de mal à accrocher les Smashing Pumpkins, mais je suis mordu par les festivals et j’attend avec impatience le prochain ! Bref, c’était great, amazing, wonderfull ! 

Air – Kelly, Watch The Stars!
envoyé par krijka
Publicités

Feeestival !

27 mars 2008

(billet où il n’est pas question de pigeon). Depuis que je suis arrivé à Sydney, j’écoute beaucoup de French Touch, comprenez du Daft Punk, du Air, du Justice, bref, du bon electro bien de chez nous. Vendredi dernier, autour de Barbecue, en sortant de la piscine, on s’écoutait Alive de Daft Punk avec mon pote Arno et il m’annonce que Air vient en concert bientôt à Sydney, mais qu’il n’a pas pu trouver de places… Lundi, je google tout ça et hier, on arrive à trouver un festival ou jouent : Air, the Smashin Pumpkins, Queen of a Stone Age… Bref, Samedi, je vois Air en concert et ça va être mythique !


Travailler dans une startup…

9 mars 2008

Travailler dans une startup, c’est vraiment cool. Je pense que c’est le job idéal que je recherchais. Premièrement, on aMmmmmm.... le bon café ! l’occasion de rencontrer des gens qui ont réussi et c’est très valorisant. Le succès appel le succès. On côtoie ces gens au quotidien car dans une startup, tout le monde connaît tout le monde rapidement. La hiérarchie dans le travail existe, mais tout le monde s’entend bien, les gens sont jeunes, au moins dans leur têtes et les mentalités ne sont pas celles d’une grosse entreprise ex-publique ou d’une administration. Les choses changent vite et vous pouvez faire partie de ce changement. Votre travail peut changer du tout au tout d’une semaine sur l’autre. Il faut être réactif, savoir s’adapter rapidement, être capable de comprendre les enjeux et les acteurs d’un domaine que l’on ne connaissait pas la veille. J’adore ! C’est vrai que cela demande des concessions, on travaille beaucoup, on ne compte pas vraiment les heures, mais si on aime ce que l’on fait, c’est génial. Et pour finir, les conditions de travail sont sympa, j’ai déjà du mentionner la machine à café (une Segafredo), la bière offerte à partir de 18h, les petits biscuits… Comparés aux avantages que j’avais chez France Télécom, c’est du concret, du gratuit sans longues démarches à faire et sans paperasses compliqués à faire valider par le chef. C’est simple, mais c’est du petit détail de tout les jours qui compte : si on a un coup de barre, pas besoin d’avoir 40c sur soi, le café est gratos. C’est du bon sens, ça évite d’avoir à aller au starbucks ou de devoir demander à ses collègues qui peut dépanner 40c. Tout le monde y gagne. J’adore cet état d’esprit !